Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Aides à la navigation | Photographie | Phares | Signalisation maritime | Phares -- France | Géographie | Balises | Architecture | Monuments historiques | Phare du XXe siècle en France | Signaux et signalisation | Mer du Nord | Dessins et plans | Phare monument historique (France) | Phare du Pas-de-Calais | Phare de la Somme | Finistère (France) | Cartes marines | Arcachon (Gironde), Bassin d' | Afrique | ...
Balise lumineuse en mer. Source : http://data.abuledu.org/URI/53b99dd2-balise-lumineuse-en-mer

Balise lumineuse en mer

Balise lumineuse en mer.

Compas gyroscopique. Source : http://data.abuledu.org/URI/518f67e2-compas-gyroscopique

Compas gyroscopique

Sphère de compas gyroscopique. L'utilisation de compas gyroscopiques permet de s'affranchir des difficultés dues au magnétisme terrestre. La différence angulaire entre le nord vrai et le nord compas est appelée variation gyro (Wg). Cette variation est généralement faible (0,5° à 1°). Mais les compas gyroscopiques peuvent ne pas être parfaitement réglés, ou se dérégler. La variation gyro se mesure (ou se vérifie) régulièrement par le relèvement d'astre dont l'élévation sur l'horizon de l'observateur ne doit pas être trop élevée pour garantir la précision de la mesure et en appliquant le calcul d'amplitude, et en navigation côtière en relevant des alignements connus.

Compas marin. Source : http://data.abuledu.org/URI/50d6e882-compas-marin

Compas marin

Habitacle du compas marin. 1- Cales de bois, 2- Sphères, 3- Aimants longitudinaux, 4- Aimants transversaux, 5- Flinder. Le champ magnétique terrestre étant très faible, il a fallu obligatoirement diminuer au maximum les frottements de la rose sur le pivot (par l'ajout d'un flotteur entre autres). L'utilisation sur un navire a également demandé l'installation d'un système à cardan. La cuvette du compas est fixée sur la couronne interne du cardan, donnant ainsi au compas plus de possibilité de pouvoir garder l'horizontale à la mer. Le compas est placé dans un habitacle composé de bois et/ou de matériaux amagnétiques (1). Des fers doux (sphères de compensations-2 et barreaux flinders-5), et des fers durs (aimants correctifs longitudinaux, latéraux et aimant de bande) servent à la compensation : les fers doux compensent les champs magnétiques induits ; les fers durs compensent les champs magnétiques permanents. L'habitacle, placé si possible dans l'axe central du navire, est toujours éloigné le plus possible d'éventuelles perturbations magnétiques (antennes satellitaires, radios). Il peut comporter un système de miroirs de renvoi optique de lecture du compas pour le barreur dans la passerelle de navigation, mais ce système est de plus en plus remplacé par un système de lecture à distance électronique (capteur placé sous la cuvette).

Espace aérien pour le parapente. Source : http://data.abuledu.org/URI/50b123a8-espace-aerien-pour-le-parapente

Espace aérien pour le parapente

Espaces aériens autorisant la pratique du parapente en France : espaces de classe E et G où le vol à vue non contrôlé est possible.

Façade ouest du phare d'Eckmühl dans le Finistère. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a98431-phare-d-eckmuhl

Façade ouest du phare d'Eckmühl dans le Finistère

Le phare d'Eckmühl est un phare maritime situé sur la pointe de Saint-Pierre, à Penmarc'h, dans le Finistère en France. Il mesure plus de 60 mètres de haut. Il sécurise l'une des côtes les plus dangereuses de France en raison de ses nombreux récifs. Ses murs sont entièrement bâtis en granite de Kersanton et la paroi interne de sa cage d'escaliers est recouverte de plaques d'opaline. C'est aujourd'hui l'un des monuments les plus visités du Finistère. Le phare fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 23 mai 2011. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_d%27Eckm%C3%BChl

Feu de Saint-Pol à Dunkerque. Source : http://data.abuledu.org/URI/53591177-feu-de-saint-pol

Feu de Saint-Pol à Dunkerque

Le feu de Saint-Pol est un phare situé en bout de la jetée ouest du port de Dunkerque, inscrit aux monuments historiques. Propriété de l'État, bien qu'il soit envisagé de le céder aux collectivités locales, paradoxalement il doit son nom à Saint-Pol-sur-Mer, bien qu'il se trouve à Dunkerque. Construit en 1937-1938 (mais restauré à l'identique en 1954), allumé en 1939, il est la dernière œuvre de l'architecte Gustave Umbdenstock. C'est aussi le seul phare Art déco de l’Hexagone. Le feu de Saint-Pol est dénommé "feu" faute de satisfaire à au moins deux des critères de la définition du phare au sens strict qu'en donne l'administration française. Hauteur : 35 m - Elévation : 35 m - Portée : 15/18 milles. Feux : Feux à deux éclats verts toutes les six secondes. Lanterne : alimentée par panneaux solaires. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Feu_de_Saint-Pol_%28Dunkerque%29

Le phare de Cape Point. Source : http://data.abuledu.org/URI/54ec9f98-le-phare-de-cape-point

Le phare de Cape Point

Nouveau phare de Cape Point, situé à 87 mètres au-dessus du niveau de la mer. Il remplace un ancien phare, placé beaucoup plus haut à 249 mètres d‘altitude, inefficace par temps de brouillard ou de nuages, qui fut remplacé en 1919.

Les phares de l'Île Vierge. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a98595-les-phares-de-l-ile-vierge

Les phares de l'Île Vierge

Le phare de l'Île Vierge est un phare maritime construit sur un îlot à 1,5 km de la côte. Il est situé en Finistère-Nord, dans l'archipel de Lilia (commune de Plouguerneau). Construit de 1897 à 1902, d'une hauteur de 82,5 m, il est le plus haut phare d'Europe et le plus haut phare du monde en pierre de taille. Il balaie tout le nord du Finistère à 52 km à la ronde. L'intérieur est tapissé de 12 500 carreaux d'opaline provenant des usines Saint-Gobain. C'est une tour à triple paroi, tronconique à l'extérieur, cylindrique à l'intérieur, en moellons de granit, sur un soubassement de pierre supportant une lanterne de grande taille. Il y a au total 397 marches : 5 marches en granit, à l'extérieur du phare, pour accéder du socle à la tour, 360 marches suspendues en pierre de taille, toutes uniques et faites sur-mesure, pour monter au sommet de la tour cylindrique et enfin, 32 marches en fer pour atteindre la lanterne. On peut le visiter, l'accès à l'île se faisant par bateau ou à pied (uniquement lors des grandes marées). Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_l%27%C3%8Ele_Vierge

Maison-phare de Pontusval en Finistère. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a99247-phare-de-pontusval

Maison-phare de Pontusval en Finistère

Le phare de Pontusval est érigé sur la pointe de Beg-Pol, commune de Brignogan-Plages. La construction du phare fut décidée suite à de nombreux naufrages sur la côte, et fut terminée en juin 1869. Le premier allumage eut lieu le 15 septembre 1869. Le phare sert de relais entre le phare de l'Île Vierge et le phare de l'Île de Batz. Cinquante-deux marches permettent d'atteindre le sommet. Le phare (hors cuisine, véranda et garage) fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 23 mai 2011. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Pontusval

Phare d'Ault en Mer du Nord. Source : http://data.abuledu.org/URI/535929a4-phare-d-ault

Phare d'Ault en Mer du Nord

Le phare d'Ault ou phare d'Onival, construit sur la falaise d'Onival sur la commune d'Ault dans la Somme, a été mis en service en 1951. C'est une tour tronconique blanche en béton armé au sommet de briques rouges. Il se situe sur le terrain militaire du sémaphore. Il est automatisé depuis 2001 et contrôlé du bureau de Saint-Valery-sur-Somme. Il remplace l'ancienne construction bâtie en briques en 1885 et dynamitée le 6 juin 1940. Hauteur : 28 m - Elévation : 108 m - Portée : 17 milles (31km). Feux : blanc et rouge, à 3 occultations groupées de 12 s. Optique : fixe, focale 0.50 m. Lanterne : halogène 650 W. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_d%27Ault

Phare de Berck en mer du Nord. Source : http://data.abuledu.org/URI/535925f6-phare-de-berck

Phare de Berck en mer du Nord

Situé à l'embouchure de la baie d'Authie, sur la pointe du Haut-Banc, dans les dunes, l'actuel phare de Berck (Pas-de-Calais) a été construit en béton précontraint. C'est une tour cylindrique en maçonnerie de béton qui est accolée à un bâtiment en forme de L dans un grand jardin. Il est situé à proximité de l'hôpital maritime de Berck. Le phare précédent, bâti en 1836, a été détruit pendant la Seconde Guerre mondiale en 1944. Le phare fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 30 décembre 2010. Hauteur : 44.50 m - Elévation : 57 m - Porté : 24 milles marins. Feux : 1 éclat blanc régulier 5 s. Optique : verre taillé à 4 panneaux focale 0.30 m. Lanterne : Halogénures métalliques, 250 W. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Berck

Phare de Biarritz. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a98f8d-phare-de-biarritz

Phare de Biarritz

Le phare de Biarritz est situé dans le département des Pyrénées-Atlantiques, sur le territoire de la ville de Biarritz, plus précisément à la pointe Saint-Martin, un escarpement rocheux dominant la ville. Il a été construit de 1830 à 1832. Le phare fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 6 novembre 2009. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Biarritz

Phare de Bodic . Source : http://data.abuledu.org/URI/53a9809d-phare-de-bodic-

Phare de Bodic

Le phare de Bodic est situé le long de l'estuaire du Trieux sur la commune française de Lézardrieux. Construit sur le plateau en plein champ, la lanterne se trouve perchée à 48,90 mètres au-dessus de la mer. La tour cylindrique en maçonnerie est constituée de pierres lisses, elle est accolée à un mur de façade trapézoïdal en maçonnerie lisse avec chaînes d'angle en maçonnerie de pierres apparentes. L'édifice actuel est un projet présenté par l'architecte et les ingénieurs Condemine et Grattesat, approuvé par décret du 24 mars 1947. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Bodic

Phare de Boulogne-sur-mer. Source : http://data.abuledu.org/URI/53591809-phare-carnot-boulogne-sur-mer

Phare de Boulogne-sur-mer

Le phare de Boulogne-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais, est un phare classé "phare en mer" (le seul de la région) se trouvant en bout de la jetée Carnot sur des anciennes fortifications. La tour cylindrique est en maçonnerie lisse blanche, et verte en son sommet. Il existait un phare antique, la Turris Ardens. Cette tour fut érigée sur ordre de l'empereur romain Caligula en l'an 39 ap. J.-C., après qu'il eut renoncé à envahir l'Angleterre. Ses feux devaient briller toutes les nuits comme à Alexandrie. À partir de 39 ap. J.-C., la côte de Boulogne-sur-Mer est donc éclairée par l'un des premiers phares au monde avec la Tour de Pharos à Alexandrie. La tour ne se trouvait pas à la place du phare actuel, mais sur la falaise, à l'emplacement de l'actuel Calvaire des Marins. Haute de 60 mètres, hauteur remarquable pour l'époque, elle était de forme pyramidale sur plan octogonal et comportait 13 niveaux. Elle était faite de rangs alternés de pierres et de briques. Le phare actuel est construit en 1968. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Boulogne

Phare de Calais. Source : http://data.abuledu.org/URI/5359081e-phare-de-calais

Phare de Calais

Le phare de Calais fut construit en 1848, électrifié en 1883 et automatisé en 1992. Aujourd'hui il n'y a plus de gardien mais se sont les techniciens des phares et balises qui veillent au bon fonctionnement du phare. Il remplaça la tour du Guet du XIIIe siècle. En effet, à l'époque, on allumait un feu au sommet de la tour afin d'aiguiller les marins. Il est l'un des deux phares français, avec celui de Dunkerque, à être construit près du centre ville. On accède à la lanterne par 271 marches. Il a échappé à la destruction pendant la Seconde Guerre mondiale. De jour il se distingue des autres phares côtiers environnants par sa couleur blanche et le dessous de lanterne en noir. Le phare fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 19 avril 2011. Hauteur : 55 mètres - Elévation : 59 mètres - Portée : 43 km. Feux : 4 éclats blancs séparés sur période de 15 secondes. Optique : verre taillé à 4 panneaux, focale 0.30 m. Lanterne : Halogénures métalliques, 250 W. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Calais

Phare de Cayeux en Mer du Nord. Source : http://data.abuledu.org/URI/535927d6-phare-de-cayeux-sur-mer

Phare de Cayeux en Mer du Nord

Le phare de Cayeux est situé sur la commune de Cayeux-sur-Mer, au sud de la baie de Somme. Le phare est détruit le 31 août 1944 par les troupes allemandes. Un feu provisoire est mis en service le 25 avril 1947 en attendant la construction du phare actuel. En septembre 1951, le nouveau phare est mis en service. C'est une tour cylindrique en maçonnerie lisse, peinte en rouge et blanc. Un pavillon attenant sert de logement pour le gardien. Il est automatisé depuis 1999. Le contrôle s'effectue du bureau de Saint-Valery-sur-Somme où il y a toujours un membre du personnel d'astreinte. Hauteur : 28 m - Elévation : 35 m - Portée : 19 milles. Feux : 1 éclat rouge régulier, 5 secondes. Optique : éclats tournants, 4 lentilles de Fresnel, focale 0.375m. Lanterne : Halogénures métalliques, 250 W. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Cayeux

Phare de Contis dans les Landes. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a98b43-phare-de-contis

Phare de Contis dans les Landes

Le phare de Contis est un phare maritime de 1er ordre du littoral aquitain et un amer situé à Contis, station balnéaire de la commune de Saint-Julien-en-Born, dans le département français des Landes. Jusqu'en 1790, le plus grand des deux clochers de l'église Sainte-Marie de Mimizan sert d'amer, facilitant la navigation diurne dans cette partie du golfe de Gascogne. Il s'effondre à cette date par vétusté et manque d'entretien. En 1856, la Commission des phares décide, sous l'égide de Napoléon III, de renforcer les dispositifs de navigation dans ce secteur par la construction d'un nouveau phare, qui se situerait à égale distance de de Biarritz et d'Arcachon. La construction du phare de Contis-les-bains, comme on dit alors, est ainsi ordonnée par décret de Napoléon III en 1860. Entièrement blanc à l'origine, le phare est embelli en 1937 et orné de deux bandes noires en forme de double vis d'Archimède par le peintre Bellocq4, afin qu'il puisse aussi servir d'amer, c'est-à-dire de repère de jour à la navigation. Il se classe ainsi dans la catégorie des phares "barber's poles" (du nom des enseignes de barbier aux États-Unis) noirs et blancs, caractérisée par deux bandes noires effectuant chacune un enroulement autour du corps du phare. La première bande noire prend naissance à la base du phare au niveau de la porte ouest, la seconde bande débute à la base du phare au niveau de sa porte est. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Contis

Phare de Cordouan. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a98a0b-phare-de-cordouan

Phare de Cordouan

Le phare de Cordouan est un phare situé à sept kilomètres en mer sur le plateau de Cordouan, à l'embouchure de l'estuaire de la Gironde, estuaire formé par la confluence de la Garonne et de la Dordogne, donnant dans l'océan Atlantique. Il éclaire et sécurise fortement la circulation dans les deux passes permettant l'accès à l'estuaire : la Grande passe de l'Ouest, balisée de nuit, qui longe le rivage nord depuis le banc de la Coubre, et la passe Sud, plus étroite, et qui n'est pas balisée la nuit. Construit de 1584 à 1611, il est le plus ancien phare de France encore en activité. Appelé parfois le "Versailles de la mer", le "phare des rois" ou encore le "roi des phares", il est le premier phare classé au titre des monuments historiques par la liste de 1862. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Cordouan

Phare de Dunkerque. Source : http://data.abuledu.org/URI/53590f4c-phare-de-dunkerque-risban

Phare de Dunkerque

Le phare de Dunkerque ou phare du Risban est un phare côtier portuaire automatisé de premier ordre. C'est le plus haut de France de ce type. Il est encore en service et peut être visité. Le phare de Dunkerque est bâti sur les ruines du fort Risban (ou Gros Risban) aménagé par Vauban à partir de 1681 (d'où le nom de phare de Risban), sur lequel se trouvait initialement le premier phare de la ville, un fanal allumé en 1683, qui fut emporté par une tempête en 1825. Construit en 1842 (la date est gravée à deux endroits) et mis en service l'année suivante, il fait partie des tout premiers phares érigés lors du premier plan de signalisation maritime français organisé par le capitaine de Rossel et Augustin Fresnel en 1825. Les travaux entrepris en 1883 pour l'installation de l'éclairage et du bâtiment annexe pour les machines et le logement des conducteurs sont dus à l'ingénieur Lyriaud des Vergnes. Le feu n'a cessé d'être renforcé. En 1885, le phare de Risban sera l'un des premiers feux électrifiés au moyen d'une lampe à arc actionnée par des magnéto-génératrices. Avant son électrification, les combustibles employés furent successivement de l'huile végétale (1843), puis de l'huile minérale (1875). Le phare fut sérieusement endommagé par les bombardements de 1940 et d’importants travaux de réparation seront programmés dès 1946. Le phare est automatisé depuis 1985. Il a été restauré en 1992. Hauteur : 63 m - Elévation : 66.35 m - Portée : 28 milles (environ 50 km). Feux : 2 éclats blancs 10 secondes. Optique : optique tournante de 2 x 2 éclats blancs groupés en 10 s. à 4 panneaux. Lentilles de renvoi aérien. Focale 0.50 m sur cuve à mercure modèle BBT. Lanterne : Halogénure métallique, 1000 W. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Dunkerque

Phare de Punta Galea près de Bilbao. Source : http://data.abuledu.org/URI/55ded369-phare-de-punta-galea-pres-de-bilbao

Phare de Punta Galea près de Bilbao

Phare de Punta Galea près de Bilbao avec girouette.

Phare de Saint-Mathieu près de Brest. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a98672-phare-de-saint-mathieu-

Phare de Saint-Mathieu près de Brest

Le phare de Saint-Mathieu est situé sur la pointe Saint-Mathieu, à Plougonvelin, dans les environs de Brest, dans le Finistère.

Phare Des Baleines. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a9916d-phare-des-baleines

Phare Des Baleines

Le phare des Baleines est situé à la pointe ouest de l'île de Ré (Charente-Maritime), sur la commune de Saint-Clément-des-Baleines. Le phare a été construit, à partir de 1849 sur des plans de l'architecte Léonce Reynaud, pour remplacer l'ancien phare de 29 mètres construit en 1682 sur les directives de Vauban et qui subsiste encore aujourd'hui au nord du phare. La mise en service eut lieu en 1854. Le phare est haut de 57 mètres et l'accès au sommet se fait par un escalier hélicoïdal de 257 marches. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_des_Baleines

Phare des Mamelles. Source : http://data.abuledu.org/URI/54ec9cd3-phare-des-mamelles

Phare des Mamelles

Le phare des Mamelles est un phare situé sur la presqu'île du Cap-Vert, à environ 4 km au sud-est de la pointe des Almadies et à 9 km au nord-ouest de Dakar (Sénégal), sur la plus occidentale et la plus grande des deux collines volcaniques coniques nommées les Mamelles.

Phare du cap des Aiguilles. Source : http://data.abuledu.org/URI/549972c3-phare-du-cap-des-aiguilles-jpg

Phare du cap des Aiguilles

Le Phare du cap des Aiguilles (en anglais : Cape Agulhas Lighthouse) est un phare situé au Cap des Aiguilles en Afrique du Sud. Le phare se trouve au point le plus méridional du continent africain. Il est aussi le point de repère officiel pour marquer le passage de l'océan Atlantique à l'océan Indien.

Phare du Cap-Gris-Nez en mer du Nord. Source : http://data.abuledu.org/URI/53590a32-phare-du-cap-gris-nez-

Phare du Cap-Gris-Nez en mer du Nord

Le phare et à sa base le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS). Le phare du cap Gris-Nez éclaire le Pas-de-Calais. Le phare actuel fut mis en service en 1957. C'est une construction en pierres apparentes se trouvant dans le site classé (1987) des deux caps de la côte d'Opale (cap Blanc-Nez et cap Gris-Nez). À son pied se trouve le CROSS Gris Nez. Le premier phare fut allumé en 1837 et rehaussé en 1861 ; l'électrification de celui-ci se fit en 1869. Détruit par les Allemands pendant l'été 1944, la tour fut reconstruite en 1952. Les optiques flottent dans un bain de mercure. Le phare fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 30 décembre 2010. Hauteur : 31 m - élévation : 72 m - Portée : 29 miles marins. Feux : 1 éclat blanc toutes les 5 secondes. Optique : verre taillé à 2 panneaux, focale 0.375 m. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_du_cap_Gris-Nez

Phare du Hourdel en Mer du Nord. Source : http://data.abuledu.org/URI/53592f23-phare-du-hourdel

Phare du Hourdel en Mer du Nord

Le phare du Hourdel est un phare situé sur la commune de Cayeux-sur-Mer, il est bâti sur le côté sud de la Baie de Somme, en bout de la pointe du Hourdel. Le premier feu date de 1840. En 1852, ce feu de port fixe est monté sur une potence de bois de 10 m. En 1905, un nouvel appareil est monté sur une potence métallique et cabane en tôle de 10,20 m de hauteur. Il est détruit en 1944. En 1948, une tour cylindrique de 18 m en béton armé et accolée à une chambre de service est construite. C'est un feu blanc et vert à 3 occultations toutes les 12 secondes. Hauteur : 18m - Elévation : 25 m - Feux : blanc et vert. Optique : directionnel. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_du_Hourdel

Phare du port de la Cruz à Tenerife. Source : http://data.abuledu.org/URI/54dbd7b0-phare-du-port-de-la-cruz-a-tenerife

Phare du port de la Cruz à Tenerife

Phare du port de la Cruz à Tenerife (Canaries).

Phare du Portel en Mer du Nord. Source : http://data.abuledu.org/URI/53591a41-phare-d-alprech-le-portel-pas-de-calais

Phare du Portel en Mer du Nord

Phare situé sur la pointe d'Alprech au sud de la ville de Le Portel. Destiné à signaler le coté Sud du port de Boulogne sur Mer. Mise en service en 1963. Automatisé en 1977. Hauteur : 17 m - Elévation : 62.35 m - Porté : 26 milles (48 km). Feux : Blanc (3 éclats groupés 15 s). Lanterne : 650 W. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_du_Portel

Phare du récif de Dédale en Mer Rouge. Source : http://data.abuledu.org/URI/5530e20f-phare-du-recif-de-dedale-en-mer-rouge

Phare du récif de Dédale en Mer Rouge

Phare du récif de Dédale en Mer Rouge.

Phare nord d'Hourtin en Médoc. Source : http://data.abuledu.org/URI/53a98224-phare-d-hourtin

Phare nord d'Hourtin en Médoc

Les phares d'Hourtin sont des tours carrées de 27 m de haut, en maçonnerie de briques apparentes sur soubassement de pierres. Ils sont distants de 200 mètres sur un axe orienté nord/sud. Les phares d'Hourtin furent construits en 1860, pour signaler l’intervalle d’ombre entre la pointe de Grave et le Cap Ferret, où l’on ne voyait aucun feu. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_d%27Hourtin

Portulan de la côte africaine. Source : http://data.abuledu.org/URI/50e6feca-portulan-de-la-cote-africaine

Portulan de la côte africaine

Portulan de la côte africaine orienté Nord-Sud (détroit de Gibraltar en haut), de 1571, par le cartographe portugais Fernão Vaz Dourado (c. 1520–c. 1580) : les latitudes et les directions magnétiques sont insérées directement dans la carte à échelle constante, comme si la Terre était plate.

Presqu'île de Quiberon. Source : http://data.abuledu.org/URI/56d3ae43-presqu-ile-de-quiberon

Presqu'île de Quiberon

Presqu'île de Quiberon, février 2016.

Rose des vents de Reinel. Source : http://data.abuledu.org/URI/52b56530-rose-des-vents-de-reinel

Rose des vents de Reinel

Reproduction de la rose des vents de la carte nautique de Pedro Reinel (14..-154.?) de 1504 avec une fleur de lys.

Signalisation chenal Bassin d'Arcachon. Source : http://data.abuledu.org/URI/55bf1d78-signalisation-chenal-bassin-d-arcachon

Signalisation chenal Bassin d'Arcachon

Signalisation dans un des chenaux du Bassin d'Arcachon-33 à marée basse.

Signalisation chenal du Bassin d'Arcachon. Source : http://data.abuledu.org/URI/55bf1ba8-signalisation-chenal-du-bassin-d-arcachon

Signalisation chenal du Bassin d'Arcachon

Signalisation dans un des chenaux du Bassin d'Arcachon à marée basse : direction Jacquets, Claouey, Lège, Arès. 22 juin 2015.