Transfert en cours..., vous êtes sur le "nouveau" serveur data.abuledu.org dont l'hébergement est financé par l'association abuledu-fr.org grâce à vos dons et adhésions !
Vous pouvez continuer à soutenir l'association des utilisateurs d'AbulÉdu (abuledu-fr.org) ou l'association ABUL.
Suivez la progression de nos travaux et participez à la communauté via la liste de diffusion.

Votre recherche ...

Nuage de mots clés

Photographie | Îles | Phares -- France | Géographie | Méditerranée, Îles de la | Méditerranée (France), Côte de la | Dessins et plans | Méditerranée, Côte de la | Méditerranée (région) | Chantier de Vauban | Forts | Archipel des Sept-Îles | Monuments historiques | Île des Côtes-d'Armor | Sept-Îles (Côtes-d'Armor) | Phares | Îles -- France | Ile | Ile accessible à marée basse | Zone de battement des marées | ...
Balanec et Kéréon dans le Finistère. Source : http://data.abuledu.org/URI/56d5433f-balanec-et-kereon-dans-le-finistere

Balanec et Kéréon dans le Finistère

L'île de Balanec (les balanes sont des crustacés vivant sur les rochers) vue du sud, avec derrière le phare de Kéréon et Ouessant, parc naturel de la mer d'Iroise.

Carte politique de la Mer Méditerranée. Source : http://data.abuledu.org/URI/50740146-carte-politique-de-la-mer-mediterranee

Carte politique de la Mer Méditerranée

Vue aérienne (image satellite) des pays riverains de la Mer Méditerranée avec frontières entre les pays.

Carte vierge des îles d'Hyères. Source : http://data.abuledu.org/URI/508d1756-carte-vierge-des-iles-d-hyeres

Carte vierge des îles d'Hyères

Carte vierge OSM des îles d'Hyères.

Fort de La Conchée en Bretagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5357d887-la-conchee

Fort de La Conchée en Bretagne

La Conchée est un îlot rocheux fortifié situé au large dans la baie de Saint-Malo. Construit par Vauban, le fort recouvre la quasi-totalité de l'îlot situé face à la grande plage de Rochebonne. Ressemblant à un vaisseau de granit, difficilement accessible même par temps calme, le fort est en cours de restauration. Le fort de la Conchée se situe en baie de Saint-Malo à deux milles marins (3 700 m) au nord du port. Il fut édifié par Vauban à partir de 1692 pour s’opposer aux attaques des navires anglais. En 1689, Saint-Malo était alors un centre corsaire actif ouvert sur la Manche. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Conch%C3%A9e

Île de Ré vue du ciel. Source : http://data.abuledu.org/URI/533c114c-ile-de-re-vue-du-ciel

Île de Ré vue du ciel

Vue aérienne de l'île depuis le nord. L’île de Ré est une île française située dans l'océan Atlantique, au large des côtes aunisiennes et vendéennes. Faisant partie de l'archipel charentais, elle est la quatrième plus grande île de France métropolitaine, derrière la Corse, l'île d'Oléron et Belle-Île. Autrefois partie intégrante de la province d'Aunis, elle est désormais rattachée au département de la Charente-Maritime et à la région Poitou-Charentes, et est divisée en deux cantons. La capitale historique de l'île est Saint-Martin-de-Ré, qui forme avec la commune voisine de La Flotte un pôle urbain de 5531 habitants (en 2008) mais la commune la plus peuplée est désormais Sainte-Marie-de-Ré (3112 habitants). Très touristique, l'île est surnommée « Ré la blanche » en raison de la teinte caractéristique de ses maisons traditionnelles. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Ele_de_R%C3%A9

Île de Tatihou. Source : http://data.abuledu.org/URI/5357c988-ile-de-tatihou

Île de Tatihou

Île de Tatihou (Saint-Vaast-la-Hougue/Manche) vue de la pernelle. Tatihou est une île côtière française au nord-est du Cotentin. D'une superficie de 29 hectares, elle est accessible à pied à certaines marées basses. L'île appartient au Conservatoire du littoral et n'est pas habitée de manière permanente. Son patrimoine se compose : 1) du fort Vauban construit en 1694, après la bataille de la Hougue dont la Tour Vauban (XVIIIe siècle), classée au patrimoine mondial par l'Unesco depuis 2008. À l'intérieur des fortifications (XIXe siècle) se trouvent aussi une chapelle (fin du XVIIIe siècle), un magasin à poudre (XIXe siècle) et une caserne devenue un restaurant ; 2) de l'ancien lazaret (construit en 1720, pour éviter la propagation de la peste) qui abrite le musée maritime, un jardin botanique, un atelier de charpente navale et des bâtiments d'hébergement ; 3) d'une réserve ornithologique, implantée dans la plaine derrière la tour Vauban et gérée par le Groupe ornithologique normand. 4) d'une maison des douaniers (1805), au-dessus de l'embarcadère. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tatihou

Île et fort de Brescou du Cap d'Agde. Source : http://data.abuledu.org/URI/53ac2ef8-ile-de-brescou

Île et fort de Brescou du Cap d'Agde

L'île de Brescou se trouve dans le territoire de la commune d'Agde (Hérault), à environ un demi mille marin de l'entrée de port Richelieu (Le Cap d'Agde) et à un peu moins de trois milles de l'embouchure de l'Hérault. C'est l'unique île de la région Languedoc-Roussillon. Sur cette île se trouve un fort désaffecté, qui comprend un vieux fanal, toujours visible, et le phare moderne. Le fort que l'on voit aujourd'hui semble dater du dernier quart du XVIIe siècle. Il est généralement attribué à Vauban, ou du moins à ses ingénieurs. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fort_de_Brescou

Image de l'île de Groix. Source : http://data.abuledu.org/URI/502979a6-image-de-l-ile-de-groix

Image de l'île de Groix

Photo de l'île de Groix (Quiberon), avec tatouage "Pour Wikipedia", 28 sep 2004 à 09:33.

L'Aquitaine dans le monde romain. Source : http://data.abuledu.org/URI/50766a1d-l-aquitaine-dans-le-monde-romain

L'Aquitaine dans le monde romain

Carte de l'empire romain à partir de 116 ap. JC., l'Aquitaine en rouge. Noms en latin : MARE INTERNUM pour la Mer Méditerranée, Mare Adriaticum pour la Mer Adriatique, Pontus Euxinus pour le Pont-Euxin (Mer Noire), Oceanus Atlanticus pour l'Océan Atlantique, Oceanus Germanicus pour l'Océan Germain (Mer du Nord).

L'ile d'or. Source : http://data.abuledu.org/URI/501e405b-l-ile-d-or

L'ile d'or

L'Ile d'Or - Var - France

L'île de Tombelaine depuis le Mont Saint-Michel. Source : http://data.abuledu.org/URI/5357c400-tombelaine

L'île de Tombelaine depuis le Mont Saint-Michel

Tombelaine est un îlot granitique situé dans la baie du mont Saint-Michel, sur la rive droite du chenal de la Sée, à quelques kilomètres au nord du mont Saint-Michel. L'important marnage (plus de 10 mètres) de la baie permet à cet îlot d'être atteint à pied sec par basse mer (3,5 km depuis la côte du Cotentin au nord-est). L'îlot culmine à 45 mètres. Ses dimensions sont de 250 mètres de long pour 150 de large, avec une superficie de 0.40 km2. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tombelaine

L'île Rouzic en Bretagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5357d413-ile-rouzic

L'île Rouzic en Bretagne

L'île Rouzic est l'île la plus à l'est de l'archipel des Sept-Îles dépendant de la commune de Perros-Guirec dans les Côtes-d'Armor. Elle abrite de 11 500 couples à plus de 20 000 couples de fous de Bassan qui vivent temporairement sur l’île (la partie nord, à l’opposée du continent, de l’activité humaine) : l'île Rouzic est le point le plus méridional d'accueil pour une colonie de fous de Bassan, et leur unique point de nidification en France ainsi que pour la quasi-totalité des macareux moine, puffins des Anglais, pingouins torda... Le débarquement y est interdit. Cependant, des caméras vidéo y sont installées et les images peuvent être vues en direct depuis la station de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) à l'Île-Grande. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Ele_Rouzic

L’île aux Moines en Bretagne. Source : http://data.abuledu.org/URI/5357d26c-l-ile-aux-moines

L’île aux Moines en Bretagne

L'île aux Moines (breton : Enez ar Breur ou Jentilez) est une île appartenant à l'archipel des Sept-Îles. Parmi les autres îles de son archipel, il s'agit de la seule ouverte au public. Le nom d'île aux Moines vient des moines cordeliers qui ont occupé l'île du XIVe siècle au XVe siècle. Le fort a été édifié sous Louis XV par Siméon Garangeau, un disciple de Vauban, dans le but d'arrêter les trafics de contrebande des pirates. Bâti entre 1831 et 1835 le phare est démoli en 1944 par les Allemands puis reconstruit après la guerre en 1952. Mesurant une hauteur de vingt mètres, il est l’un des derniers phares en mer à être encore habité avant d'être automatisé en 2007. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Ele-aux-Moines

Phare de Chausey dans la Manche. Source : http://data.abuledu.org/URI/537f51cd-phare-a-chausey

Phare de Chausey dans la Manche

Le phare de Chausey désigne une maison-phare située sur la Grande-Île de Chausey (Manche). Hauteur : 19 m - élévation : 37 m - portée 42 kms - feux éclats blancs/ 5 s. Optique : Lentille 4 panneaux au 1/4, focale 0,30 m - Lanterne : lampe halogénure 250 W. Sa présence a été rendue indispensable à cause du nombre considérable d'îles et d'îlots rendant la navigation hasardeuse. Cette construction en pierres de taille provient des carrières de l'île. Elle est constituée d'une tour carrée accolée à la façade arrière du bâtiment d'habitation des gardiens et des locaux techniques. Cette installation est complétée par un dispositif de corne de brume (corne 1 son/30 s) localisée à 80 m de l'habitation. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Chausey

Phare de Granville dans les îles Chausey. Source : http://data.abuledu.org/URI/537f53a1-phare-de-granville-

Phare de Granville dans les îles Chausey

Le phare de Granville appelé aussi phare du Cap Lihou se situe sur la pointe du Roc, au cap Lihou dans le département de la Manche, sur la commune de Granville en Basse-Normandie. Le 9 octobre 1825, l'ingénieur Augustin Fresnel (1788-1827) vient valider la construction d'un bâtiment à Granville. C'est lui aussi qui dessine les plans de la tour. Il est un des phares les plus anciens du premier plan de Rossel. C'est une tour grise en granit de Chausey et son sommet est peint en rouge. Il a subi très peu de modifications depuis sa construction. À part l'optique, les équipements intérieurs sont d'origine. À l'intérieur du phare on trouve différentes salles, dont une chambre à coucher avec le lit et les placards en chêne, des cheminées, de la marqueterie(décoration avec lions et feuilles). La coupole est en cuivre à boule et la girouette date de 1882. La salle de repos est en bon état général. En service depuis le 1er novembre 1828, le phare mesure 16 mètres et domine la mer à 52 mètres. Le foyer se trouve à 49 mètres. Le phare est électrifié en 1924. Son automatisme est télécommandé depuis le phare de Chausey. Le phare est inscrit monument historique depuis 2009. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_de_Granville

Photo aérienne de la Mer Méditerranée. Source : http://data.abuledu.org/URI/5073ff80-photo-aerienne-de-la-mer-mediterranee

Photo aérienne de la Mer Méditerranée

Vue satellite de la Mer Méditerranée (NASA World Wind)

Vue du Fort Royal de la Martinique vers 1750. Source : http://data.abuledu.org/URI/50f71eb7-vue-du-fort-royal-de-la-martinique-vers-1750

Vue du Fort Royal de la Martinique vers 1750

Vue de Fort Royal, Martinique. François Denis (1732-1817) : Le 15 septembre 1635, le flibustier Pierre Belain d'Esnambuc débarque dans la rade de Saint-Pierre avec 150 colons français qui ont été chassés de l'île Saint-Christophe. Il installe ainsi la première colonie dans l'île, pour le compte de la couronne de France et de la Compagnie des îles d'Amérique. Les premiers établissements français en Martinique sont Le Fort Saint-Pierre (actuelle ville de Saint-Pierre) fondé par d'Esnambuc, et la ville du Fort-Royal (actuellement Fort-de-France) fondée par les gouverneurs De Baas et Blenac. la lutte se concentre entre les Français et les Anglais (et, après 1707, date de la fondation du Royaume-Uni, les Britanniques). Tous les grands conflits européens ont leur composante caraïbe. C'est notamment le cas de la guerre de Sept Ans qui vaudra à la France la perte de nombreuses possessions au profit de la Grande-Bretagne. La Martinique deviendra ainsi, par deux fois, possession britannique, mais pour d'assez courtes périodes. Elle restera définitivement française après 1816.